Abécélire Littérature française Nouveautés

Boutique Hôtel – Christian Dorsan

(…), je sais pourquoi je pars, je n’ai même pas envie de tricher, je ne vais pas me mentir : je pars par manque de courage. (Extrait)

Le narrateur part en vacances ou du moins s’enfuit sur une île pour oublier le mariage de Ex, son ex avec Remplaçant. Il part pour échapper à sa réalité. 

Boutique Hôtel est avant tout la boutique de souvenirs qu’il ne parvient pas à oublier. Comment peut-on se remettre d’une déception amoureuse ? Faut-il fuir pour mieux revenir ? Comment redevenir un «je» après avoir vécu en tant que «nous» pendant cinq années durant ? 

 Je voulais me réapproprier, redevenir moi avant lui. » (Extrait)

Mais existait-il avant en tant que « moi » alors que son « je » s’est totalement abandonné, oublié dans sa relation avec son ex ? Il ne trouve sa place nulle part et ne l’a vraiment jamais trouvée. 

Boutique Hôtel c’est aussi une boutique de personnages tous hauts en couleurs sur qui il pose un regard acerbe et drôle sans pour autant se moquer.  Il dissèque chaque personnage pour n’en retirer qu’un trait de caractère ou de physique pour les distinguer.  Le parti prix de l’auteur de ne pas donner de prénom est une invitation à prendre part au voyage.  Qui n’a pas déjà rencontré un Couple Bavard, un Beau Petit Couple ou un Aboyeur antipathique pendant ses vacances ? 

Cette fuite en avant est une véritable introspection du narrateur sur sa vie, sur lui-même. Cette rupture n’est-elle pas un mal pour un bien ? C’est une véritable remise en question sur ce qu’il a vécu jusqu’alors. Il passe par les différentes étapes du deuil amoureux tristesse, injustice, colère, déni, acceptation et pas forcément dans cet ordre dans la mesure où chaque échec appartient à chacun. Doit-on détester l’autre pour mieux l’oublier ? N’est-on rien sans l’autre ? 

Il faut dépasser ta colère, elle ne te servira pas à le faire revenir. Et puis personne n’appartient à personne, c’est à peine si on arrive à se domestiquer… (Extrait)

Christian Dorsan ne se perd pas dans un mélodrame et glisse toujours une pointe d’humour dans son récit pour capter notre attention. On ne s’apitoie pas sur son sort au contraire, on assiste à une renaissance certes tardive mais est-il facile de renaître quand finalement nous n’avons jamais été nous-mêmes ?

Alors autobiographie ? Chacun pourra y trouver un morceau de lui-même qu’on soit le laisseur ou le délaissé. Ce roman est le reflet de la relation qu’on entretient avec l’autre.

Que peut-on faire d’un AUTRE ?
Que peut-on faire avec un AUTRE ?

https://www.vibration-editions.com/product-page/boutique-hôtel-christian-dorsan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *