Abécélire Littérature française Nouveautés

La petite stéphanoise – Thierry Poyet

Le 26 mai, un vendredi, donc, un jour comme les autres, ni plus ni moins, chacun se leva pour mener sa petite vie habituelle. Personne ne pouvait deviner la suite. (Extrait)

A quelques jours du débarquement de Normandie, le 26 mai 1944, la ville de Saint Etienne est bombardée. Elle vit l’un des jours les plus noirs de son histoire et ne sera plus la même. 

On sait que beaucoup de personnes sont mortes ce jour-là mais que s’est-il passé dans la vie de Brigitte ? 

Le 26 mai 44 avait fait d’elle quelqu’un de neuf, une adulte en miniature. (Extrait)

Brigitte vit entre un père absent, taciturne qui ne prend plus part à rien, une mère autoritaire dépressive et deux sœurs dont elle n’est pas proche. L’une a renoncé à l’amour, l’autre le vit en cachette. 

Alors à 14 ans et son certif en poche, elle comprend qu’elle doit travailler pour aider sa famille. Elle, qui a soif de d’apprendre, prend chaque jour le chemin de l’usine… 

Ce n’était pas une vie pour une fille de quatorze ans, ça ne pouvait pas être la sienne. Alors elle avait compris qu’il lui fallait se taire. (Extrait)

Non, Brigitte ne rêve pas à un avenir radieux, elle essaie juste de survivre. 

Sa rencontre avec Stanislas, son premier amour va lui ouvrir les yeux sur cette existence qu’elle n’a pas choisie, cette existence qu’on lui a imposée. Elle se rend compte que les joies et les plaisirs existent, qu’elle ne supporte plus cette ambiance familiale tendue. 

La guerre ne rapproche pas les gens qui ont cessé de s’aimer, pas plus que la paix ne forme de couples heureux. Une famille peut sombrer et les liens qui la constituaient s’évanouir à petit feu. (Extrait)

Mais comment survivre à un drame ? Tout au long du roman, on suit l’évolution de Brigitte et sa reconstruction au rythme de Saint Etienne qui se remet tout doucement du bombardement. Elle se sent partagée. Grandir, devenir femme ou rester la préférée de son père qui lui voue un amour inconditionnel. 

Peut-elle prétendre au bonheur ? Malgré sa résilience à vivre sans broncher, son caractère se forge grâce à ses expériences. Chaque rencontre est pour elle l’espoir d’une vie meilleure, annihilé à chaque fois par sa dure réalité. 

Devenir quelqu’un d’autre, malgré soi, et se sentir toujours rongé par la culpabilité, la honte du vivant qui croit trahir ceux qui sont morts. (Extrait)

Thierry Poyet nous fait découvrir ou redécouvrir Saint Etienne, ses quartiers, ses rues. Cette ville chargée d’histoire porte en elle les stigmates d’une guerre qui reste aujourd’hui en mémoire.  Et qui sait ? Peut-être qu’au détour d’une rue, on apercevra Brigitte. Et si on s’attarde un peu, elle pourra nous raconter son histoire et nous dira ce qu’elle est devenue ?   

Editions Ramsay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *