Films Nouveautés Sur ma toile

Carrie Pilby

Nosce te ipsum

Connais-toi toi-même

New York, gros plan sur une jeune fille marchant d’un pas déterminé. Elle transporte quelque chose de lourd et de pas très vivant, le tout enveloppé dans une couverture. 

Ce n’est ni plus ni moins qu’une dinde crue et quoi de plus normal que de se promener avec une dinde sous le bras pour fêter Thanksgiving !!!  Normal peut-être pas, dans le monde de Carrie Pilby oui … et elle veut à tout prix se débarrasser de ce poids comme si elle représentait tous ses maux.

Carrie Pilby, sortie de Harvard à 18 ans est ce qu’on peut appeler une surdouée avec un cerveau hors norme. Et depuis sa sortie de l’université, elle vit en ermite depuis un an avec pour seule compagnie ses livres et elle en lit beaucoup. 

« Ça te semble normal de lire 17 livres en une semaine ? » « Non évidemment c’est pas normal …  Je suis manifestement pas normale, je croyais qu’il était acquis que c’était le problème.»

Carrie et son Psy

Elle doit chercher un sens à son existence, tenter de s’ouvrir aux autres et donner une chance à l’humanité… En tout cas, c’est que lui suggère son psy.  Le problème c’est que Carrie a toujours été cynique dans ses relations avec les autres, elle ne mâche pas ses mots, elle est sans filtre.

« On n’aime pas les gens pour ce qu’ils sont, c’est pour ça qu’il faut faire semblant d’être meilleur que ce qu’on est.»

Kara à Carrie

Carry n’arrive pas à aller à l’encontre de ses principes, ne comprend pas le monde qui l’entoure. Comment peut-on on puisse tricher sur sa personnalité pour plaire aux autres ? Comment et pourquoi peut-on se pervertir à ce point ?

« J’en ai honte. J’en ai marre. J’en ai marre de n’avoir pas le courage d’être quelqu’un de très ordinaire. J’en ai assez de moi et de tous les gens qui veulent se faire remarquer. »

Extrait de Franny et Zooey – Salinger

Tiré du livre de Caren Lissner, le film repose exclusivement sur l’actrice, Bel Powley, très expressive dans ses émotions. Une petite bouille d’ingénue capable de sortir des horreurs tout en finesse,  d’avoir un recul pas forcément objectif sur elle-même. 

« Mon destin c’est d’être une pauvre fille liste ou pas liste »

Carrie

Carrie Pilby n’est pas un chef d’œuvre cinématographique. Il pose très justement de vraies questions. Comment se construire si dès le départ les bases de notre existence sont flouées, faussées ? Carrie cherche en vain la réponse, sa réponse.

Ce feel good movie répertorié dans la catégorie de films pour jeune public ressemble à un adolescent. Vif, plein d’esprit, maniant à merveille des jeux de mots et des conversations complètement loufoques avec des personnages tous aussi loufoques.

Il est juste un bon chocolat chaud qui renferme des arômes inattendus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.