Articles Mon pêle-mêle

Le restaurant du Lac- Nernier

D’aussi loin que je me souvienne et c’est très loin vu que je connais le maître de ces lieux depuis fort longtemps, Hichame a toujours évolué dans la restauration. Malgré les obstacles et les épreuves il est aujourd’hui là où on l’attendait.  Et à 43 ans, c’est un homme accompli et épanoui.

Je vous l’accorde, il me répondrait sûrement  « on peut toujours faire mieux ». D’ailleurs,  il s’emploie chaque jour à être le meilleur. Du moins, c’est de cette manière que je le perçois. 

Toujours le sourire aux lèvres et les yeux rieurs… là où il passe le charme opère. C’est un magicien. Euh y’a-t-il un équivalent au Maroc ? Eh Google éclaire moi !!! Et bien non rien sur la toile, rien sur les faiseurs de miracles. 

Petit retour sur un parcours peu ordinaire de ce nomade, ce saltimbanque de la restauration.

On pourrait détailler son CV à la loupe mais il est tellement dense qu’il faudrait s’accouder à un comptoir avec une bonne coupe de champagne et en parler pendant des heures. Et à ce compte-là, une caisse de champagne ne suffirait pas. 

Après un passage à Londres, il enchaine les saisons, l’hiver à la montagne et l’été au soleil … et même la Bretagne… La Bretagne quouuuuoi mais avais-tu au moins apporté ton ciré Hichame ? Il est vrai que là où il va, il est chez lui. Rien ne l’arrête… 

Il fait voler les verres et les plateaux pendant près de 15 ans. Il enchaine les kilomètres, il les avale comme une bonne pinte de bière.

Et là, las de faire la route, il pose son sac à dos dans le non moins prestigieux Senderens à Paris en tant que Barman en chef pendant plus de 4 ans. Que de mieux que de travailler, de s’épanouir dans un endroit comme celui-ci et surtout avec un chef tel que Alain Sederens. D’ailleurs, après avoir renoncé à ses 3 étoiles, ce dernier avait décidé de transformer son restaurant en un établissement moins cher mais toujours de bonne qualité et ce pile poil quand Hichame débarque.

Je veux faire un restaurant différent, une grande bouffe sans chichis.

Alain Senderens 

Ce que j’en pense ? Il a gardé cet état d’esprit, cet esprit Senderens, la qualité au service de la simplicité. On n’en a jamais discuté ensemble mais j’ai la conviction qu’il est son maître à penser ou du moins son inspirateur. 

Et voilà, vous suivez toujours ? C’est bon ? Ah bon, alors je continue… 

Il reprend son baluchon pour Genève pendant quelques temps pour enfin s’installer à Yvoire, petite ville médiévale de Haute Savoie et devient Maitre d’hôtel à La Traboule et au Passé franc. 

Si un conseiller de Pôle Emploi avait évalué son parcours, il l’aurait certainement qualifié d’instable, borderline, chaotique… 

N’en déplaise , Hichame a enfin ouvert un endroit bien à lui, un endroit qui lui ressemble et un personnel à son image !!! Le restaurant du Lac à Nernier.

On dit de Nernier que c’est l’antithèse d’Yvoire, plus tranquille, village de pêcheurs, sans chichis. Sans chichis comme Hichame. 

L’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires.

Paul Coehlo

Il a relevé le défi du tout est bon, tout est beau. 

Alors, allez ressentir cette plénitude, cette béatitude. Il est temps de s’aérer et de se faire plaisir et surtout de se régaler avec des plats qui raviveraient les papilles des plus sceptiques et des vins qui feraient tourner la tête aux plus grincheux. 

Et n’oubliez pas quand vous le croiserez de lui demander « Comment il va ? Bien ou bien ? »

Restaurant du Lac https://www.restaurantdulac.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *